mardi 25 novembre 2014

Génie

Ah ! Quel plaisir que d'être au lit, avec Belle du Seigneur, mes animaux blottis contre moi, tout en écoutant la pluie tomber. « Les génies savent que le génie c'est la ténacité, les crétins croient que c'est un don », écrivait Albert Cohen. Je vois là toute ma ténacité à faire d'Horizon un blog génial.

dimanche 23 novembre 2014

Schnoo 4 ans


Hier soir, nous avons fêté le 4e anniversaire de l'arrivée de Schnoo parmi nous. Elle se porte bien, malgré son âge avancé. Aujourd'hui, toutes nos pensées sont tournées vers le souvenir de la belle Groutcha, morte empoisonnée, il y a 5 ans. Nous n'oublierons jamais.

samedi 22 novembre 2014

Heccéité turned 2

Tumblr vient de me rappeler ceci : "Heccéité turned 2 today!" Je ne mentionne pas souvent Heccéité et, pourtant, il fait partie de mes micro-blogs préférés, construits avec patience. Happy birthday!

FB Fin

You have deactivated your Facebook account. You can reactivate your account at any time by logging into Facebook using your old login email and password. You will be able to use the site like you used to.
Oui, tout ça je le sais, mais ce n'est pas demain que je réactiverai ce compte. C'est la deuxième fois, en 7 ans, que j'utilise ce réseau. Et, si je l'avais quitté, une première fois, pendant plusieurs années, ce n'était pas sans bonnes raisons. Les raisons de supprimer mon abonnement, cette fois-ci, sont encore meilleures que précédemment. Enfin débarrassé de FB !

jeudi 20 novembre 2014

Gazette

Bientôt, ce ne sera plus Horizon qui fera office de gazette en annonçant les dernières publications sur mes autres blogs, mais ce sera Ello qui tiendra ce rôle. Le seul problème, pour le moment, c'est que personne ne s'intéresse à ce que je mets en lignes sur Ello : je n'ai aucun follower. Cela ne me dérange pas vraiment, car je n'en ai pas plus pour Horizon sur lequel je poste régulièrement, sans être découragé de ne pas être lu ou si peu. Ce que je regrette, c'est de ne pas trouver d'emploi à C. 205 qui, d'un point de vue esthétique, est le blog que je préfère. Je n'arrive toujours pas à dessiner une ligne éditoriale pour l'alimenter. J'ai beau me creuser la tête, je ne sais pas quoi en faire. Je demanderai conseil à mes animaux.

lundi 17 novembre 2014

Sommeil


J'envie mes animaux qui, la tête à peine posée sur la couette, s'endorment aussitôt. Je me promets, toutes les nuits, de me coucher plus tôt qu'habituellement, mais je n'y parviens jamais. En permanence, j'ai des heures de sommeil à rattraper et la fatigue s'accumule. Rien de neuf. Les pages de mon compte Google Plus ont été vues 679.003 fois depuis son ouverture et je fais en sorte que Ello puisse, un de ces jours, atteindre un même niveau. Aussi, je n'arrête pas de bosser. C'est terrible !

dimanche 16 novembre 2014

Ello

J'avais demandé une invitation pour Ello, un nouveau réseau social qui s'est monté récemment. C'était en septembre. Aucune invitation ne m'étant depuis parvenue, j'avais presque oublié cette demande. Mais, hier, un mail m'a appris que je pouvais désormais m'inscrire sur ce site. Ce que j'ai aussitôt fait. Je suis très content de la façon dont Paul Budnitz and Todd Berger ont construit cette plate-forme très élégante qui fonctionne déjà très bien dans sa version beta. Je pense que je vais y consacrer pas mal de temps. J'ai alors décidé de laisser tomber à nouveau FaceBook qui n'a, pour moi, aucun intérêt. Comme publier sur Ello est plus simple que de le faire sur un blog, je pense utiliser ce réseau à la manière d'un aide mémoire et y inscrire ce qui pourra nourrir mon inspiration et enrichir mes réflexions sur les arts plastiques. Me voici donc avec du travail en perspective !

mercredi 12 novembre 2014

Écrire

Je m'apprêtais à écrire un billet pour signaler les dernières photographies publiées sur différents blogs, mais je commence à en avoir marre de faire de l'autopromotion pour mes images, bien que cela me donne l'occasion de rédiger pour Horizon. Car sans publications à signaler, ici, je n'ai rien de particulier à écrire. Je me demande ce qui se passe dans la tête d'un graphomane pour qu'un individu atteint d'une telle pathologie puisse passer son temps à remplir des pages et des pages. Il faudra que je me penche sur cette question, que je cherche pourquoi, comment un type tel que Marcel pouvait rester des heures au lit à ne faire rien d'autre que de noircir, un stylo à la main, les pages d'un cahier de brouillon. C'est sûr, sous le toit de sa baraque, ce malade comptait sur Céleste. Elle s'occupait de tout le reste. Alors que Schnoo refuse de jouer le rôle de bonne à tout faire. Sans parler de Pat et de Saki qui sont persuadés que c'est moi qui suis à leur service. Ils pensent que c'est eux qui doivent passer la plupart du temps sur le lit, même s'ils ne souffrent pas de graphomanie. C'est probablement pour cette raison que je ne sombrerai jamais dans une telle folie. Mes animaux me préservent de ce type de délire. Écrire, même un petit billet comme celui-là, restera pour moi l'aboutissement d'un terrible effort de volonté, un acte fondé sur la violence faite à mon magnifique cerveau, histoire de le contraindre à faire quelque chose de mes dix doigts et d'acquérir ainsi l'humilité d'un travailleur manuel. Écrire pour affaiblir l'orgueil cérébral.

vendredi 7 novembre 2014

Funérailles

Hier, au réveil, j'ai découvert sur le balcon, dans la remise, le plus vieux des pigeons qui vivait avec nous depuis près de deux ans : il était mort. J'ai déposé son corps dans une boîte en carton. J'ai rapidement déjeuné et je suis allé au bord du Lez donner une sépulture à ce vieux compagnon. J'ai déposé le petit cercueil en carton dans le creux d'un grand arbre qui pousse entre la rivière et un champ où du maïs est régulièrement planté. J'ai fumé deux ou trois cigarettes à proximité de l'arbre, en me remémorant la vie de ce bel oiseau qui aura engendré, avec la pigeonne blanche et noire, plusieurs poussins. Il grognait comme un chien quand j'approchais de trop près les oisillons. Et puis, je suis rentré. Mes animaux, qui attendaient mon retour, étaient aussi tristes que moi quand je les ai retrouvés.

jeudi 6 novembre 2014

Le thème de l’amitié

Les astres du moment t’invitent à méditer sur le thème de l’amitié, Capricorne. Voici quelques questions pour t’y aider : es-tu un ami fidèle pour ceux que tu tiens pour des amis ? Que fais-tu pour bâtir et cultiver de solides alliances ? Quelles qualités recherches-tu chez un ami ? Choisis-tu tes relations avec discernement ou te contentes-tu de gens avec lesquels tu n’as pas grand-chose en commun ? Si ton approche de l’amitié est guidée par l’ignorance, la facilité ou la désinvolture, le temps est venu d’y remédier pour enrichir et renforcer ton cercle social.

Horoscope de Rob Brezsny, du 6 au 12 novembre 2014

samedi 1 novembre 2014

Billet phatique

J'ai encore moins à dire qu'hier, je n'ai même pas la possibilité de dresser un simulacre de bilan, mais je dois tout de même inscrire quelques mots, car il me faut une amorce, en ce début de mois, pour me faciliter la publication de futurs billets. Je vais parler du temps, de la météorologie, soit le sujet favori des gens qui n'ont rien à dire. En communication, on appelle ce genre de propos : conversation phatique. C'est utile pour masquer l'embarra dans lequel on se trouve, quand on se sent obligé de parler, bien qu'on ait la tête vide, ou la tête ailleurs, et même pas de tête du tout. Mais, comme je n'ai, en réalité, aucune envie de parler du temps, sinon pour dire que j'ai allumé les radiateurs, dans la nuit, pour le plus grand bonheur de mes animaux, je me contenterai de coller le dernier relevé de Weather Underground : Temperature: 16°C | Humidity: 88% | Pressure: 1023hPa (Steady) | Conditions: Overcast | Wind Direction: NNE | Wind Speed: 9km/h. Voilà, c'est fait ! Et, ça me laisse dorénavant du temps pour me remplir la tête et penser au prochain véritable billet.

vendredi 31 octobre 2014

Bilan mensuel

Dernier jour du mois, seule raison d'écrire pour Horizon, parce que je n'ai pas grand-chose à dire. Je me contenterai de faire un court bilan mensuel, en écrivant que ce mois d'octobre 2014 ne fut ni bon ni mauvais. Un mois neutre. J'ai très peu fait de photographies, avec, pour conséquences, encore moins de publications. C'est La Lumière Incertaine Du Souvenir qui récolte le plus d'images avec 10 publications, suivit par Simulacres qui n'en compte que la moitié. S'ajoutent à ces photographies, 7 planches/collages sur Le Jour Ne Se Lèvera Plus Jamais. Côté textes, je n'en ai publié qu'un seul, sur Traverses : Il faut savoir écrire. Je pourrais recenser ce que j'ai aussi mis en ligne sur les Tumblr, mais c'est assez marginal. Je serai peut-être plus créatif en novembre si le froid s'installe, car je suis comme ma VW Passat : je fonctionne mieux en hiver. Ma cervelle doit être composée de gènes spécifiquement allemands, ce qui n'aurait rien de surprenant au regard de mon ascendance. Vivement l'hiver !

jeudi 30 octobre 2014

Les fruits de mes efforts

Tu arrives à un point de ton cycle astrologique où tu mérites de récolter les fruits de tes efforts et de ton dur labeur, Capricorne. Attends-toi à recevoir bientôt une pluie de cadeaux et de bénédictions. Les faveurs et les compliments que tu as dispensés te seront rendus au centuple. En rétribution de tes nombreux coups de main, tu verras affluer de toutes parts des aides bienvenues.

Horoscope de Rob Brezsny, du 30 octobre au 5 novembre.

# 200

Je pourrais attendre demain, dernier jour d'octobre, pour publier le 200e billet de l'année en cours, car, symboliquement, cette coïncidence marquerait peut-être encore plus profondément les esprits. Mais, si, par inadvertance, j'oubliais de respirer dans la nuit, jamais la barre des 200 billets ne serait atteinte sur Horizon. Alors, autant le faire ce soir, c'est plus sûr. Depuis que j'alimente des blogs, c'est la première fois que je publie autant sur une période de 10 mois. Mes animaux, qui m'observent en train d'écrire, sont impatients de me voir presser le bouton "Publish". Ils ont préparé une petite collation faite de gibier, de poisson, de croquettes, et de différentes sortes de petits pâtés pour fêter l’événement. Schnoo s'en va dresser la table. Je ne vais donc pas faire patienter plus longtemps mes animaux si prévenants. Je publie immédiatement !

mardi 28 octobre 2014

Film


J'avais presque oublié l'existence d'In Illud Tempus, ce blog sur lequel je publie des photographies en duotone. Hier, je m'en suis soudain souvenu et je me suis alors empressé d'y ajouter une nouvelle image : FM2. Juste avant de faire cette photo, j'avais trouvé un pellicule Ilford 24×36, B&W. J'ai donc chargé le vieux reflex Nikon. Je n'en suis qu'à trois prises de vue, pour l'instant. Il va me falloir chercher un laboratoire qui puisse développer ce film et procéder à des tirages, tout comme au bon vieux temps.

jeudi 23 octobre 2014

Spaghetti

Alors que, depuis le début du mois, j'ai plusieurs fois été obligé de sortir de l'appartement pour nous ravitailler, je n'ai fait aucune photographie au cours de ces sorties. J'avais, comme presque toujours, le Nikon à portée de main, mais je suis chaque fois rentré sans l'avoir utilisé. Aujourd'hui, ça s'est passé différemment. Puisque, sur le trajet — 20 km aller/retour — menant au seul supermarché qui vend des spaghetti dignes de ce nom, j'ai pris le temps de faire une dizaine d'images. J'ai donc publié sur LLIDS : TGV et CM Le Crès. Pont A Mousson, sur Simulacre et une dernière prise de vue sur Écumes. Prochaine images quand les 5 kg de spaghetti seront épuisés.

Zone de confort

Es-tu prêt(e) à te montrer aussi affable qu’un Sagittaire, aussi charismatique qu’un Lion, aussi empathique qu’un Cancer et aussi entreprenant(e) qu’un Bélier ? Non ? Pourquoi pas ? Craindrais-tu que cela t’éloigne de ta zone de confort ? Soit. Alors, efforce-toi d’être à moitié, voire un quart aussi affable, charismatique, empathique et entreprenant(e) que ces autres signes. Si tu y parviens, Capricorne, tu retireras tous les bénéfices des extraordinaires ouvertures sociales qui s’offriront à toi dans les quatre mois à venir.

Horoscope de Rob Brezsny, du 23 au 29 octobre 2014.

mardi 21 octobre 2014

Jack Kerouac

Le 21 octobre 1969 s’éteignait Jack Kerouac, poète et romancier américain. “My witness is the empty sky.”

samedi 18 octobre 2014

Autosatisfaction

Je ne me fais pas trop de soucis, car je sais qu'après celui-ci, il me restera plus que cinq billets à mettre en ligne, sur ce blog, pour atteindre la barre des 200 posts. J'ai déjà battu le record établi l'année dernière en publiant, déjà, plus de 180 posts dans l'année en cours. Aussi, je me repose sur mes lauriers. Je peux dorénavant laisser passer plusieurs jours en ne publiant rien sur Horizon et sans que cela ne me pose le moindre problème. Je reste dans le registre de l'autosatisfaction pour signaler un véritable exploit : 6546 signes dactylographiés en un seul jet, pour produire « Il faut savoir écrire », un texte publié hier sur Traverses. Traverses, ce blog laissé à l'abandon pendant plus de 15 mois, sans raison valable. L'automne s'installe lentement, mais sûrement, dans la région de Montmerdier et les oiseaux migrateurs commencent à se rassembler pour descendre plus au Sud. Mentalement, mes animaux et moi, nous nous préparons à affronter l'hiver qui ne tardera pas. Ce week-end est placé sous le signe du début des vacances scolaires, ce qui n'est pas sans nous réjouir, puisque, pendant les deux semaines à venir, la pression démographique au km² va sensiblement diminuer dans le secteur environnant. Donc, moins de braillards alcoolisés à supporter. La zone commence à devenir nettement plus vivable.

samedi 11 octobre 2014

Mélancolie vs. Nostalgie

Patrick Modiano a reçu le Nobel de Littérature avant-hier. Hier, j'ai pu lire, sous la plume de je ne sais quel journaliste — Libération, peut-être —, que Modiano écrivait de façon nostalgique, mais, fort heureusement, sans jamais tomber dans la mélancolie. Selon Pierre Assouline, dont je viens de lire sur son blog le dernier papier, l'écriture de Modiano « a partie liée avec la mélancolie sans verser dans une douteuse nostalgie ». Assouline et l'autre ne doivent pas consulter les mêmes dictionnaires.

mercredi 8 octobre 2014

Extase prochaine


Les climatoaddicts sont au bord de l'extase : les services météorologiques annoncent de fortes pluies sur Montmerdier, pour vendredi prochain. Encore deux jours à patienter et les obsédés du temps-qu'il-fera auront de quoi alimenter leurs passionnantes conversations pendant tout le week-end. Ils prient secrètement pour que les nuages s'accumulent.

mardi 7 octobre 2014

Régime

Il a encore plu, dans la nuit, sur Montmerdier. Il parait que certains ont les pieds mouillés. Les climatoaddicts se déchaînent et veulent tout savoir de ce bouleversant phénomène. Horizon n'avance pas. Ce blog et en panne comme presque tous mes autres blogs. Ma contribution aux publications sensées enrichir le Web se fait de plus en plus maigre. Il va falloir s'y résigner parce que je ne prévois pas d'améliorations dans les jours à venir.

samedi 4 octobre 2014

Yom Kippour & Aïd el-Kebir

Les fêtes de l'Aïd el-Kebir et de Yom Kippour tombent le même jour, en ce samedi 4 octobre. Voilà 33 ans que la situation ne s'était pas reproduite.

mercredi 1 octobre 2014

Choose Life

Choose Life. Choose a job. Choose a career. Choose a family. Choose a fucking big television, choose washing machines, cars, compact disc players and electrical tin openers. Choose good health, low cholesterol, and dental insurance. Choose fixed interest mortgage payments. Choose a starter home. Choose your friends. Choose leisure wear and matching luggage. Choose a three-piece suite on hire purchase in a range of fucking fabrics. — Tainspotting
Iggy Pop Lust For Life

mardi 30 septembre 2014

Réflexions

Message sur FB à l'intention de Marie qui considère sa peinture et le chant, qu'elle pratique régulièrement, comme des passes-temps : « Si l'écriture, les collages et la photographie sont pour moi aussi des passes-temps au sens où je n'en tire aucun profit économique, ce n'en sont pourtant pas réellement : parce que ce sont des vecteurs, des outils qui me permettent d'aller toujours plus en avant dans l'exploration de mon propre devenir et c'est aussi une façon de découvrir le monde par réflexivité, en miroir. Donc, la possibilité de passer facilement de l'autre côté de ce miroir, d'examiner l'envers du décor, en quelque sorte. Quand je chemine sur cette putain de planète, Marie, j'aime savoir où je pose mes pieds.»

Avenir

« Vous ne savez ni l'heure, ni le jour, ni le lieu », dit l’Évangéliste.

mercredi 24 septembre 2014

L'été prochain

Pat, le chef de la horde sauvage, qui, presque toutes les nuits, depuis juin, tenait à ce que nous passions ensemble un petit moment sur le balcon, ne veut plus mettre le nez dehors. Quand, il y a 5 mn, j'ai ouvert la porte-fenêtre parce qu'il voulait sortir, il a aussitôt fait demi-tour en constatant que la température ne dépasse pas les 15° C. « Nous sortirons la nuit, sur le balcon, quand l'été sera de retour », m'a-t-il dit, avant d'aller se réfugier sur le lit. J'ai acquiescé. Nous avions l'air de cons sur ce balcon.

Premier vol

Vers 03:00 PM CEST, le dernier né, l'enfant unique a pris son envol en se laissant aller dans le vide, par dessus la rambarde du balcon. Son père l'avait auparavant longuement encouragé à effectuer ce premier essai. Après quelques battements d'ailes qui l'ont porté dans les airs, il est revenu se percher sur la rambarde, presque à son point de départ. Debouts, derrière une fenêtre, mes animaux et moi, nous avons vivement applaudi.

Flottements

Nouvelle Lune. Je n'aurais pas fait de photos aujourd'hui, pas même le portrait de l'un de mes animaux. Ce qui est exceptionnel et mérite donc d'être noté. Je ne fait d'ailleurs plus grand-chose depuis quelques jours. J'attendais la fin de l'été. Et si, hier, à 02:29:05 AM UTC, le passage en automne a bien eu lieu, je n'en prends conscience que maintenant. Je n'ai donc plus à attendre la fin de l'été pour me remettre au travail. Mais, pour l'instant, rien ne m'incite à le faire. Je suis ailleurs. Seuls mes animaux parviennent à me tenir, épisodiquement, en contact avec la réalité, surtout quand il s'agit de se restaurer, d'apaiser une petite faim. Cette nouvelle Lune apportera peut-être du changement et mettra un terme à cette lente et paisible dérive. On verra. De toute façon, rien ne presse.

mardi 23 septembre 2014

Enfin !

Temperature: 17°C | Humidity: 88% | Pressure: 1014hPa (Steady) | Conditions: Light Rain | Wind Direction: West | Wind Speed: 13km/h
Super ! L'été a enfin disparu. Bon débarras !

jeudi 18 septembre 2014

Qualité

Grâce aux campagnes de reboisement, l’Amérique compte aujourd’hui plus d’arbres en Amérique qu’il y a un siècle. Mais ces nouvelles forêts sont moins diversifiées que les anciennes. De plus, beaucoup étant concentrées sur de petits espaces, les incendies sont plus intenses et plus dévastateurs. Et, du fait de leur jeune âge, elles abritent une faune et une flore moins riche. Si l’on peut se réjouir du bilan quantitatif, la qualité n’est pas au rendez-vous. Je pense que tu verras là une utile leçon, Capricorne : dans tes décisions à venir, privilégie la qualité sur la quantité.

Horoscope du 18 au 25 septembre 2014 par Rob Brezsny.

vendredi 12 septembre 2014

Le grand refuge

« Partiellement détruit par un incendie jeudi 11 septembre au soir, le grand refuge pour chiens de Manchester a lancé une collecte de dons en ligne ce vendredi. Son message, vite devenu viral sur les réseaux sociaux, a permis de récolter plus de un million d'euros en quelques heures. » Si un chenil français se trouvait dans la même situation et lançait une collecte de dons sur le Web, en quelques minutes, il récolterait plus d'un million d'insultes. Ici, les chiens perdus, abandonnés pour la plupart, sont détestés. Dans ce maudit pays, tout animal errant inspire l'horreur aux braves gens.

jeudi 11 septembre 2014

Paradoxe

Alors que les astronomes de l’Empire du Milieu ont percé le mystère des éclipses il y a plus de 2000 ans, au XIXe siècle, les marins chinois tiraient encore au canon sur les éclipses lunaires pour chasser les dragons qu’ils imaginaient dévorer l’astre. Il y a en toi un paradoxe similaire, Capricorne : ton côté craintif s’accroche à une idée absurde, alors que ton côté rationnel sait qu’il ne s’agit que d’une chimère. Tu n’as plus le temps ni l’énergie d’entretenir cette illusion. Que peux-tu faire pour que la raison l’emporte ?

Horoscope du 11 au 17 septembre 2014 de Rob Brezsny

lundi 8 septembre 2014

Psychopathe

La pleine lune, qui favorise le manque de sommeil, les conditions climatiques — Temperature: 25°C | Humidity: 82% | Pressure: 1015hPa (Falling) | Conditions: Mostly Cloudy | Wind Direction: SSE | Wind Speed: 24km/h —, absolument merdiques, identiques à celles du mois d'août, font de moi un véritable psychopathe, prêt à mettre le feu au monde entier. Heureusement, je ne suis dans cet état que depuis hier et, d'ici deux ou trois jours, mon humeur aura retrouvé la bonhomie qui, habituellement, me caractérise. Ce n'est qu'une toute petite question de patience.

Professionnel

La différence entre un photographe professionnel et moi, c'est que lui est obligé de photographier pour manger. Ce qui le pousse parfois à faire n'importe quoi quand il est affamé et que son banquier montre les dents. Alors que, moi, je fais des photographies quand ça me chante, puisque je ne suis pas un professionnel. Et, surtout, rien ne m'incite à faire n'importe quoi, tel que photographier une station essence en pleine nuit, par exemple, ou déclencher le Nikon en attendant que le feu passe au vert.

samedi 6 septembre 2014

A. & B.

Ici, en enfer, et plus précisément à Montmerdier, les jours passent et se ressemblent. Seules les nouvelles en provenance d'Australie, celles que nous donnent régulièrement A. et B., les deux artistes, nous secouent suffisamment pour que nous ne nous enlisions pas définitivement dans les marécages de la morne routine. Demain sera encore un jour ancien.

vendredi 5 septembre 2014

Pourquoi ?

Des milliers, des millions, des milliards et plus encore de corps célestes en suspension dans l'univers. Autant de paradis. Un seul enfer : la Terre. Quel crime odieux avons-nous pu commettre, mes animaux et moi, pour mériter çà ? Nous avons passé l'après-midi à en discuter, mais sans trouver la moindre réponse. Aucune indication pour comprendre l'origine de ce terrible châtiment. Un peu dépités, nous avons fait la sieste. Nous en reparlerons.

jeudi 4 septembre 2014

Influences polymorphes

Le Temple de la renommée des jeux et jouets [très populaire aux Etats-Unis] compte actuellement 53 objets, parmi lesquels les crayons de couleur, la corde à sauter, M. Patate, le yoyo, les billes et les dominos. Mon préféré est la boîte en carton qui, avec un peu d’imagination, se métamorphose en fort, en fusée, en grotte, en sous-marin, en auto et en bien d’autres choses. Symboliquement, c’est le jouet qui te sera le plus utile : cultive les influences polymorphes qui, comme la boîte en carton, sauront éveiller ton imaginaire et déchaîner ta créativité.

Horoscope du 4 au 10 septembre 2014, par Rob Brezsny

Reconditionnement

Je n'aurais fait que deux images depuis le début du mois. La première, affichée sur Écumes, date d'avant-hier. J'étais parti vers 16 h avec l'intention de faire quelques photos dans le quartier. Mais, quand je me suis rendu compte de l'intensité du trafic urbain — les vacances sont finies —, je me suis contenté d'une seule prise de vue, en bout de rue, celle qui donne sur une avenue particulièrement fréquentée par les automobilistes, surtout en fin d'après-midi. Cette unique photo faite, je suis rentré. Quant à la deuxième image, c'est un collage fabriqué ce matin, intitulé "Echoes". Aujourd'hui, sorti pour faire quelques courses, j'ai emporté le Nikon, comme d'habitude. Je suis rentré sans l'avoir utilisé. Il va falloir que je me reconditionne de façon à mieux supporter l'effervescente activité de la citée qui s'était assoupie au cours de ces deux derniers mois. Ce qui, sûrement, prendra un peu de temps. C'est la vie !

mercredi 3 septembre 2014

Facebook

Dans ma cervelle bien faite avait germé l'idée qu'Horizon dépasserait les 200 publications en 2014, mais l'interruption dans la mise en ligne de billets successifs, pendant plus d'un mois, m'oblige à penser que ce nombre ne sera pas atteint. Bien entendu, cela ne peut pas réellement m'affecter et je ne compte pas redoubler d'efforts pour atteindre un objectif aussi dérisoire. Mais, quand même... Je me peux toujours me consoler en imaginant que je publierai plus de 180 billets, cette année, dépassant ainsi le record établi en 2013. Toujours ce réflexe du « dépassement » inoculé par cette maudite civilisation et dont il est presque impossible de se débarrasser. J'ai réactivé un compte ouvert en mai 2007 sur Facebook, mais gelé pendant plusieurs années, simplement pour le plaisir de retrouver les deux artistes Australiens dont j'étais, depuis trop longtemps, sans véritables nouvelles. La plate-forme de FB est toujours à l'image de la mentalité étriquée de son fondateur et donne encore plus l'impression d'enfermement que lorsque je l'avais quittée. Connecté sur FB, j'ai l'impression d'être assis dans une cage d'escalier mal éclairée, puant le renfermé et conduisant vers le troisième sous-sol d'un building délabré. Sensation à l'inverse de Google Plus qui me donne le sentiment de poster depuis la terrasse d'un solide bâtiment dominant la radieuse citée — mais surtout pas Montmerdier. Il a d'ailleurs fallu que j'explique à mes animaux pourquoi je recommençais à fréquenter Facebook, car ils s’inquiétaient au sujet de mon intégrité mentale. Ce sera tout pour le moment.

mardi 2 septembre 2014

Mes animaux

Que mes animaux me guident !

lundi 1 septembre 2014

Contemplation

Contempler l'Horizon depuis le sommet de l'Arbre qui cache la forêt.

TGS

Thanks God it's September!

dimanche 31 août 2014

#Montmerdier

Si, pour une raison quelconque, il me fallait vomir, ça serait très simple : aller sur Twitter, entrer le hashtag #Montpellier... Beeeuuurrrrkkk !!!

mercredi 27 août 2014

Faire-part

Un seul, des deux œufs pondus dans la remise au fond du balcon par la belle pigeonne au plumage blanc et noir, a donné naissance à un poussin. Longue vie à ce petit oiseau !!!!!! Bienvenue dans ce monde de MERDE !!!

lundi 25 août 2014

Fin de pause

En jetant un coup d'oeil sur les archives, au pied de cette page, on pourrait penser que l'auteur d'Horizon était en vacances puisque le mois d’août ne contient qu'un seul billet, jusqu'à ce jour. Mais ce n'est pas le cas. Je ne prends jamais de vacances. Si je n'ai rien écrit pour Horizon, c'est... Non, je ne vais pas me lancer dans de fumeuses explications qui n'arriveraient à convaincre personne. Je laisse chacun libre d'inventer une ou des raisons, ou de ne rien inventer du tout, parce que c'est vraiment sans importance. Dans une semaine, août prendra fin et nous ne seront plus très loin de la fin de cet été, ce qui ne peut que me satisfaire, ainsi que mes animaux. Nous détestons l'été. Aussi, c'est avec une certaine impatience que j'attends l'automne, la saison que je préfère. En tout cas, si je n'ai rien publié dernièrement sur Horizon, j'ai tout de même mis en ligne quelques images au cours de ces deux dernières semaines. En particulier sur LLIDS, CNN, IIT, LJNSLPJ et Simulacres. Par contre, aucun texte, mise à part une note explicative pour C.205. Je n'ai donc presque rien écrit pour un blog depuis la mi-juillet. Je me suis contenté de lire d'excellents romans, allant même jusqu'à n'allumer mon PC qu'une dizaine de minutes par jour, pendant quelque temps. Considérer le blabla, qui précède, comme une sorte d'échauffement pour les nombreux textes à venir.

vendredi 8 août 2014

Maudit pays !

Temperature: 24°C | Humidity: 89% | Pressure: 1011hPa (Steady) | Conditions: Partly Cloudy | Wind Direction: SE | Wind Speed: 26km/h Difficile d'imaginer pires conditions climatiques.

lundi 28 juillet 2014

Aïd el-Fitr

Pour mémoire : c'est aujourd'hui L'Aïd el-Fitr (en arabe عيد الفطر, Aïd signifie fête et Fitr la rupture), soit la fin du ramadan et le premier jour du mois de shawwal. Pour nous, c'est presque la fin du nettoyage / rangement au 205.

lundi 14 juillet 2014

Cartésien

En 1880, les députés se sont étripés pour instaurer une fête nationale et ont fini par se mettre d'accord sur le 14 juillet qui commémore non pas un seul événement, mais deux. Hier, contrairement à ce que j'envisageais et très peu de temps après avoir publié mon billet, les feux d'artifice ont été tirés dans le ciel de Montmerdier. Il n'était pas encore minuit, c'était donc le 13 juillet. Les Français ne sont vraiment pas nets, pas clairs du tout au regard des lois et leur mise en pratique : deux événements — prise de la Bastille (1789) et journée de la Grande Fédération (1790) — pour instaurer arbitrairement, mais, quand même, avec une date précise, la naissance de la douteuse République. Depuis, c'est la Fête nationale. Une fête qui se déroule, de nos jours, la veille de la date pour laquelle, un peu plus d'un siècle auparavant, des types se sont verbalement déchirés pour l'instaurer. Rien de surprenant à ce qu'un étranger ait tant de mal à cerner l'esprit, soi-disant rationaliste — cartésien ! —, du Français. Quel bordel !

dimanche 13 juillet 2014

On y est presque

Allez ! Encore une ½ heure, grosso modo, à patienter et nous n'entendront plus parler de Coupe du monde, pendant quatre ans. Évidemment, les crétins amateurs de sport auront, d'ici là, bien d'autres occasions de vociférer devant un écran TV. Mais, la compétition la plus ravageuse pour l'équilibre mental des racornis du bulbe, celle qui les pousse le plus à s'agiter en hurlant comme des cons, sera terminée. Il suffira ensuite de tenir bon au cours de la soirée de demain, particulièrement pendant les feux d'artifice, summum de ces festivités, et nous seront débarrassés des épisodes les plus insupportables de l'été. Il pleut sur Montmerdier.

samedi 12 juillet 2014

Dinosaures

Tommy Ramone, le dernier survivant des quatre membres fondateurs du groupe The Ramones — NYC/1914 —, est mort hier à l'âge de 62 ans. Je note ça comme si ça pouvait être important. Mais, en réalité, ça ne représente aujourd'hui rien pour moi. Pourtant, 20 ans auparavant, les Ramones occupaient une large place dans mon univers musical. Je ne vais pas faire un billet chaque fois que l'un des musiciens, qui a compté dans mon existence, rend l'âme, parce qu'Horizon ressemblerait rapidement à une revue nécrologique. De plus, je ne m'intéresse pas beaucoup aux dinosaures du rock, de la pop, du folk, du grunge, de la country, de la soul, etc., même s'il m'arrive encore d'en écouter certains, car je préfère découvrir de nouveaux morceaux, de nouvelles sonorités musicales. Des groupes de formation assez récentes, comme Deer Tick, Bon Iver, Hurray For The Riff Raff, Hop Along et une montagne d'autres encore, me semblent tout aussi bons — parfois meilleurs — que les groupes qui ont connu une certaine célébrité au cours du siècle précédent. Sans parler de ces groupes dont la musique a très mal vieillie, pour devenir maintenant presque insupportable. Par charité, je ne citerai pas de noms.

vendredi 11 juillet 2014

Pleine Lune


Demain, samedi 12 juillet, ce sera la pleine Lune.

Le hasard

« La tempête qui agite les choses, c'est le hasard. » Friedrich Nietzsche

Eleutheria

Juste après le petit-déjeuner, nous avons été amenés à discuter du concept de liberté. Mes animaux sont d'accord avec moi : la liberté est une pure illusion que seuls les petits cerveaux naïfs prennent pour une condition accessible, avec un peu travail et de la « volonté ». Une fois la discussion terminée, avant de retourner nous coucher pour la sieste matinale, nous avons fait cliqueter nos chaînes en un véritable concert, comme nous savons si bien en faire pour exprimer la profondeur du Grand Refus.

Profession

Profession : calculateur de conséquences fortuites.

jeudi 10 juillet 2014

Radiateurs


Il m'a fallu revêtir un gilet en coton, dans la soirée. Mes animaux me demandent de rebrancher les radiateurs. Ils craignent d'avoir froid cette nuit. Nous avons admiré, depuis nos fenêtres, un joli coucher de soleil.

0,99 €

Hier, j'ai fait quelques courses au Géant Casino. En réalisant la photographie d'une partie du rayon, qui contient la nourriture pour les chats, je n'ai pas pu m’empêcher de penser à la célèbre composition d'Andreas Gursky intitulée 99 Cent II Diptychon. Andreas Gursky a vendu cette photo 3,34 millions de dollars chez Sotheby's le 7 février 2007. La vente d'un autre tirage, à New York en mai 2006, lui avait rapporté 2,25 millions, et un troisième tirage avait été vendu 2,48 millions par une galerie new-yorkaise, en novembre de la même année. Mes animaux pensent que, si, moi aussi, je parviens à vendre mon cliché "petits pâtés" chez Sotheby's, nous aurons de quoi nous nourrir jusqu'à la fin des temps. Ils n'arrivent pas croire que je n'en tirerai même pas 0,99 €.

Exercice inhabituel

Les astres t’invitent à réfléchir à ce que tu n’as jamais été et ne seras jamais. Pense à tous les objectifs qui ne sont pas les tiens, aux qualités que tu n’as aucune envie de cultiver, aux gens dont tu ne feras jamais des alliés… Cet exercice inhabituel devrait avoir un effet bénéfique sur ton développement futur. Il t’aidera à discipliner ta volonté et à affûter ta motivation en éliminant les désirs qui te sont étrangers. Il débarrassera ton moi le plus profond des fausses aspirations qui sapent ton inestimable énergie et te volent ton temps précieux.

Horoscope de Rob Brezsny, du 10 au 17 juillet 2014.

Mostly Cloudy

Les conditions météorologiques n'ont presque pas changé depuis le début de la semaine. Le relevé de Weather Underground, pour midi, est le suivant : Temperature: 24°C | Humidity: 27% | Pressure: 1014hPa (Falling) | Conditions: Mostly Cloudy | Wind Direction: NW | Wind Speed: 33km/h. Je ne sais pas jusqu'à quand ce temps va pouvoir durer — je n'ai pas lu les prévisions —, mais si ça pouvait rester ainsi tout l'été, mes animaux et moi serions enchantés. Mais, ne rêvons pas trop : ici, les étés sont pourris.

mardi 8 juillet 2014

Rain man

Si je veux faire tomber le vent et faire venir la pluie, c'est simple : le long d'une corde tendue sur le balcon, je suspends, à l'aide de pinces en bois ou en plastique — peu importe —, du linge bien propre et très humide, sorti de la machine à laver. Ça marche à tous les coups. Je suis un magicien.

lundi 7 juillet 2014

Deux photos


Deux nouvelles photographies publiées sur Simulacres : Oxford.

Profession

Profession : blogueur intermittent.

# 151

Avec la publication précédente, Horizon passe le cap des 150 billets mis en ligne depuis le début de l'année. Oui, je sais ! Encore un billet insignifiant ! Mais, que voulez-vous ? Il me faut bien gagner ma vie, n'est-ce pas ?

Les cimatodépendants

Pour rassurer les cimatodépendants, je signale que les averses ont cessé en début d'après-midi, et, qu'en début de soirée, le ciel, au-dessus de Montmerdier, commençait à s'éclaircir, comme on peut le constater sur ces deux images : Voie Rom. Avec la publication précédente, Horizon a franchi le cap des 700 billets. Rien de plus pour le moment.

Light Rain Showers

Bulletin météorologique pour Montmerdier : Temperature: 19°C | Humidity: 88% | Pressure: 1015hPa (Rising) | Conditions: Light Rain Showers | Wind Direction: WNW | Wind Speed: 11km/h Ah, si seulement ces conditions climatiques pouvaient durer ainsi tous l'été...

dimanche 6 juillet 2014

Le bonheur

J'ai repris, en début d'après-midi, la lecture d'un essai que j'avais laissé de côté pendant pas mal de temps : Les Lignes et les jours, soit les carnets de notes de Peter Sloterdijk, écrits entre 2008­ et 2011. J'ai, entre autres, conservé la citation suivante :
Qu’est-ce que la vie quotidienne, sinon un récit de deuxième classe ? De nouveaux rideaux dans la chambre d’enfant, de nouveaux matelas dans la chambre à coucher, de nouvelles couleurs aux murs de l’entrée, 50 % de remise, c’est ça, le bonheur.
Je pense qu'il ne faut pas lire cet aphorisme sous les couleurs de l'ironie. Je crois qu'on doit en comprendre le sens en le lisant au pied de la lettre. Parce que le bonheur, c'est bien ça et rien d'autre. 50 % de remise, c'est déjà pas mal, et il faut être vraiment naïf pour en attendre plus. Pat n'est pas tout à fait d'accord avec Peter et moi, et me dit qu'on peut, peut-être sur Amazon, en attendre plus à l'occasion d'une vente flash... Pat est un éternel optimiste.

Valeur nouvelle

Selon l'anthropologue Maurice Godelier : « Un Romain de l'Antiquité devait élever son bébé vers le ciel pour en faire un citoyen. S'il le laissait par terre, l'enfant devenait un esclave ou était livré aux chiens. Aujourd'hui, l'enfant revêt une valeur nouvelle. Il valorise l'adulte, et représente pour beaucoup un idéal de réalisation de soi. Il permet la transmission non seulement d'un nom, mais de valeurs personnelles. Les homosexuels participent de ce mouvement, comme les hétérosexuels. » Les temps changent. Je ne peux m’empêcher de penser qu'en venant au monde, au milieu du XXe siècle, je me suis trompé d'époque. 2000 ans plus tôt, mes chiens, choyés par une armée d'esclaves, auraient été grassement nourris.

samedi 5 juillet 2014

Festivus festivus

En composant la liste des nuisances à venir, je n'avais pas pris en compte La Fête des voisins. Cet événement mondain annuel m'était sorti de l'esprit. Actuellement, la soirée tire à sa fin. Homo festivus blablate encore pour quelques minutes, tout en débarrassant les restes. Il range les tables, les chaises, les couverts, les bouteilles. Il rassemble aussi sa marmaille qui n'a pas cessé de brailler une seconde. Dans quelques minutes homo festivus sera dans ses appartements, commentera brièvement la petite réunion avant de s'affaler devant sa TV. Encore un peu de patience, et le volume sonore produit par les conversations animées de la festive assemblée finira par s’éteindre. Je n'ai pas eu envie de m'isoler sous mon casque audio, ce soir. Pourtant, j'ai de nouveau chargé, hier, sur Daytrotter, quatre albums que je n'ai pas pris le temps d'écouter sérieusement. Ce que je vais peut-être faire maintenant parce que je n'ai pas sommeil.

vendredi 4 juillet 2014

16 000


Avec, pour moi, toujours la même interrogation : qui peut s'intéresser à Horizon en dehors des robots qui sillonnent inlassablement Internet ?

1 - 0 !!!

Merci mon Zeus, notre prière a bien été entendue : « Après avoir encaissé un but dès le premier quart d'heure, les Bleus n'ont su renverser la tendance et s'inclinent en quarts de finale du Mondial (1-0). » Les soirées à venir seront désormais plus faciles à supporter et surtout celle-ci. C'est avec un immense plaisir que nous entendons gémir sur les balcons. Les braillards du voisinage, de France et de Navarre, ont enfin mis une sourdine. Nous voici donc presque débarrassés, et pour quatre ans, de ce lamentable cirque.

jeudi 3 juillet 2014

La Colombière

Comme prévu, j'ai affiché, sur LLIDS, quelques photographies faites hier dans l'enceinte de l'hôpital psychiatrique de La Colombière, en commençant par : « On s'en va ? ». Cet hôpital, une ancienne caserne militaire, couvre plusieurs hectares. Certains endroits boisés et relativement bien entretenus forment de petits îlots de verdure que personne ne fréquente, mis à part les chats, les hérissons, les écureuils, les oiseaux et moi. L'ancienne caserne militaire est mitoyenne de ma résidence et c'est l'un des rares endroits agréables — avec, plus loin, le cimetière Saint-Lazare — où je prends plaisir à me promener, quand je n'ai pas envie ou pas le temps de quitter la ville. Le soleil est en train de se coucher, mes animaux réclament mon attention avec insistance : ils commencent à avoir faim.

Allez l'Allemagne !

Je ne savais pas jusqu'à quand durerait l'épouvantable spectacle de la Coupe du monde de football. Je viens de me renseigner, via Google : jusqu'au 13 juillet. Encore 10 jours à patienter. D'après la newsletters du quotidien Le Monde, reçue ce matin, l'équipe d'Allemagne joue contre celle de la France, demain soir. Je suppose que, si les Allemands emportent ce match, les Français seront alors éliminés et ne participeront plus à ce putain de cirque. Ce qui aurait pour conséquence, dans les 10 jours à venir, nettement moins de bordel dans le voisinage, puisque je ne pense pas avoir de voisins germains ou germaniques — ni brésiliens d'ailleurs. D'ores et déjà, mes animaux et moi, nous commençons à prier pour que l'équipe de football allemande écrase celle de la France. Pour nous, ça sera toujours ça de gagné, en attendant le 15 juillet, car j'imagine aussi le bordel qui se prépare pour la fête du 14, avec ses feux d’artifice à la con.

mercredi 2 juillet 2014

Ligne de flottaison

Je repense au blog sans nom, réactivé hier, difficilement remonté en surface. Je me dis que je me suis peut-être fatigué pour rien, car je n'ai aucune envie, ces jours-ci, de fabriquer des billets supplémentaires. Aussi, ce blog va peut-être retourner dans les profondeurs du Web, là où personne n'ira le chercher. Par contre, Cloud Number Nine n'est pas encore sur le point de sombrer : je viens de l'alimenter avec neuf nouvelles photos, faites dans l'après-midi. D'autres suivront bientôt... Demain.

mardi 1 juillet 2014

Envol

Depuis hier, les deux jeunes pigeons, nés dans le cagibi, il y a exactement un mois, commencent à voler. Ce matin, j'ai distribué des graines sur le carrelage du balcon pour leur permettre de prendre des forces. L'un des deux ressemble à la mère dont le plumage est noir et blanc. L'autre a hérité des coloris gris des plumes paternelles. Longue vie à tous les deux !

Blog sans nom

Il a plu presque tout l'après-midi, avec des températures qui ne sont pas passées très au-dessus des 20°C. Un 1e juillet digne d'un été au Pays Basque. Mes animaux et moi, nous sommes ravis et d'autant plus contents qu'un bel orage ne devrait pas tarder à éclater dans le ciel de Montmerdier. J'ai passé plusieurs heures à modifier un template découvert par hasard, ce matin, sur le Web, dans le but de réactiver un blog sans nom, jamais vraiment utilisé, jusqu'à présent. Je donne plus d'indications, à ce sujet, sur Caisse de dépôt. Rien de plus — du moins, pour le moment.

Autre image


Une image publiée en guise de décoration. Pour qu'Horizon soit beau.

Patience

Voilà deux mois, exactement, que je n'avais pas parlé de musique sur Horizon. Le billet précédent clôture parfaitement bien ce mois de juin pourri. Nous sommes donc en juillet, et j'espère que ce mois-ci ne s'éternisera pas. Il me faudrait chercher sur les sites d'information la date à laquelle cette monstrueuse connerie footballistique prendra fin. Ce qui sera une plaie en moins dans notre existence, celle de mes animaux et la mienne. Heureusement, pour le moment, le climat reste supportable.

lundi 30 juin 2014

She might be dead

Je bénis les ingénieurs de German Maestro qui m'auront permis de m'isoler, en début de soirée, du bordel qu'ont foutu les putains de braillards du voisinage, amateurs de football. J'ai donc passé 2 h, avec le casque sur les oreilles, à explorer le site de Daytrotter : je ne connais qu'un petit nombre des musiciens — célèbres, pour certains — qui enregistrent dans ces studios. J'ai retrouvé, ce soir, un groupe dont j'avais totalement oublié l'existence et qui, pourtant, faisait partie de mon quotidien musical, il y a une vingtaine d'années : The Presidents of the USA. Lump était alors au sommet des charts en 1995. La version qu'ils enregistrent aux Big Orange Studios, Austin, TX, le 7 juin 2007 est, bien sûr, différente : Lump.
She's lump, she's lump She's in my head She's lump, she's lump, she's lump She might be dead

dimanche 29 juin 2014

Images


Horizon manque d'images et ne peux devenir terne faute d'illustrations.

Ramadan

La prophète Mohammed a prescrit dans un hadith : « Ne jeûnez que lorsque vous verrez le croissant lunaire et ne rompez le jeûne que lorsque vous le verrez aussi. » Le ramadan débute aujourd'hui en France.

samedi 28 juin 2014

Égards

Quand j'ai appris à mes animaux qu'Arthur Schopenhauer vouvoyait ses chiens, les trois se sont exclamés en cœur : « Et alors, et nous ? Ne méritons-nous pas au moins autant d'égards que les chiens d'Arthur ? » J'ai approuvé, disant que ce n'était pas une mauvaise idée, qu'ils le méritaient certainement. Je leur ai demandé de bien vouloir me laisser le temps de m'y faire. Bons princes, mes animaux m'ont laissé toute une semaine pour m'y préparer. Ce qui me laisse le temps de leur apprendre que le Zarathoustra de Friedrich Nietzsche tutoyait son aigle et son serpent.

Une vie à gratter

Pour illustrer les propos du billet précédent, voici un exemple sur le regard lucide que Jack Kerouac porte sur la société américaine, celle de New York en particulier :
D’un seul coup, je me suis retrouvé dans Times Square. J’avais fait un aller-retour de douze mille bornes sur le continent américain, et je me retrouvais dans Times Square ; et en pleine heure de pointe, en plus, si bien que mon regard innocent, mon regard de routard, m’a fait voir la folie, la frénésie absolue de cette foire d’empoigne, où des millions et des millions de New-Yorkais se disputent le moindre dollar, une vie à gratter, prendre, donner, soupirer, mourir, tout ça pour un enterrement de première classe dans ces abominables villes-mouroirs, au-delà de Long Island.

jeudi 26 juin 2014

On the road

Il y a quelques jours, je ne sais plus quand exactement, j'ai repris le plus célèbre — peut-être pas le meilleur — des romans de Jack Kerouac : Sur la route. J'avais lu, l'année dernière, les pages préliminaires à ce texte composé de trois ou quatre préfaces biographiques, mais sans m'engager plus loin. C'est à 16 ou 17 ans que j'ai dévoré la version parue en 1957 — je ne l'ai jamais relue, depuis, mais j'ai eu l'occasion de lire tous ses romans par la suite. La version de Sur la route, dont je lis actuellement une dizaine de pages tous les soirs, est celle écrite sur le désormais fameux rouleau. Et ça se parcourt vraiment bien. L'Amérique de Kerouac est un monde qui me semble avoir presque totalement disparu, aujourd'hui. Dorénavant, personne, nulle part, ne peut croire en un avenir libre et radieux, alors que c'était encore facilement possible au beau milieu du XXe siècle. Kerouac, loin d'être idiot, imagine bien que la société américaine ne restera pas éternellement aussi insouciante qu'elle l'était à l'époque. Je suis à la moitié du roman, à la page 213. Jack, qui a passé quelques mois dans l'Ouest, rentre au début de l'automne sur New York. Il se trouve bloqué et sans un rond à 500 km de sa destination.
La nuit passée à Harrisburg m’a donné une idée des tourments des damnés, pas connu pire depuis. Il m’a fallu dormir sur un banc dans la gare ; à l’aube, les receveurs m’ont jeté dehors. Car, n’est-ce pas, on entre dans la vie, mignon bambin confiant sous le toit de son père. Puis vient le jour des révélations de l’Apocalypse, où l’on comprend qu’on est maudit, et misérable, et pauvre, et aveugle, et nu ; et alors, fantôme funeste et dolent, il ne reste qu’à traverser le cauchemar de cette vie en claquant des dents. Je suis sorti chancelant, égaré. Je ne savais plus ce que je faisais. Je ne voyais du matin qu’une blancheur, une blancheur de linceul. Je mourais littéralement de faim.

Sieste

29° C, du vent du Nord à 22 km/h et seulement 15 % d'humidité dans l'air : il n'y a pas de quoi se plaindre. Des conditions climatiques relativement agréables, donc. Publication de trois photographies sur Cloud Number Nine. Mes animaux ont entamé une bonne sieste. Il est temps pour moi de les rejoindre. Ensuite, je penserai à travailler, mais pas trop.

Infréquentables

Parce que je n'ai pas sommeil, j'ai traîné un moment, pour passer le temps, sur le seul de mes comptes Twitter que j'ai dernièrement alimenté, mais avec de moins en moins d'entrain. Au point de l'avoir presque abandonné à son triste sort, depuis deux ou trois semaines. J'ai ouvert le premier compte sur Twitter, il y a maintenant huit ans. Mais, ces dernières années, je n'utilisais presque plus ce réseau social. Et si, début mars, j'ai essayé de participer de nouveau à l'interminable brassage des messages, cette tentative ne fait que confirmer ce que j'avais déjà compris, il y a pas mal de temps : c'est sans grand intérêt. Sinon à utiliser Twitter comme un outil de veille, histoire de rester plus ou moins informé sur ce qui se trame sur le Web dans un secteur donné, tel que la "littérature" dans ce cas. Et encore, il ne faut pas trop en demander tellement le niveau culturel des participants est faible. Ce qui n'est pas surprenant, car rares sont ceux qui travaillent vraiment et prennent un peu sur leur temps pour alimenter une timeline qui soit réellement valable. En réalité, 95 % des individus inscrits sur Twitter sont des bons à rien, des petits cerveaux, des ignares infréquentables et reflètent presque parfaitement la composition de cette putain de civilisation. Non, décidément, Twitter et, plus généralement, les réseaux sociaux ne sont pas faits pour mes animaux et moi. C'est dit.

mercredi 25 juin 2014

Orages

Journée orageuse. Il a bien plu avant que le soleil ne se lève et plu encore un peu dans l'après-midi. Si seulement ces conditions météorologiques pouvaient se répéter tous les jours, jusqu'à la fin de l'été... Mes animaux et moi, nous ne nous en plaindrions certainement pas, et la végétation assoiffée encore moins. Cinq photographies de plus publiées, ce matin, sur LLIDS : Val Paradis. Une planche sur LJNSLPJ : Fell Good.

mardi 24 juin 2014

Banque

Banque Automatique, sur La Lumière Incertaine Du Souvenir. Rien de plus pour aujourd'hui. Je ferai peut-être mieux demain ou après demain.

10 000 pas

Objectif quotidien fixé par l’Organisation mondiale de la santé : 10 000 pas par jour, soit 8 km de marche ou une trentaine d’étages à gravir. Une personne inactive effectue moins de 5000 pas par jour. Pat m'a demandé si le fait de marcher sur quatre pattes permettait de doubler le décompte des pas quotidiens. Pour le rassurer, j'ai répondu par l'affirmative, mais je ne suis pas certain de la validité de cette réponse.

lundi 23 juin 2014

Backup

Vers midi, je recevais le HDD externe commandé samedi, via Amazon. J'ai donc passé une partie de l'après-midi à effectuer des sauvegardes ou backups. Je n'ai pas cherché, sérieusement, à dépanner le HDD précédent. J'y penserai quand j'aurai le temps et l'envie de trouver une solution.

dimanche 22 juin 2014

Sous-alimentation

Je n'ai fais que très peu de photographies ce mois-ci. En juin, La Lumière Incertaine Du Souvenir, l'une de mes plus belles vitrines ouvertes sur le Web, ne s'est enrichie que d'une seule publication : Tifontaine | Trioletto. Deux photographies qui datent d'hier. Les temps ne sont pas propices à la création artistique. Actuellement, mes photoblogs sont sous-alimentés.

samedi 21 juin 2014

Super

Et maintenant, les feux d'artifice ! Génial !!!

Fantastique

Depuis 10:51:14 PM UTC ou 12:51:14 PM CEST, nous sommes en été.
Ce soir, tout le monde fait la fête. C'est merveilleux !

vendredi 20 juin 2014

HDD HS

Selon Wikipedia, « en informatique, la sauvegarde (backup en anglais) est l'opération qui consiste à dupliquer et à mettre en sécurité les données contenues dans un système informatique. » Seule une partie de mes fichiers étaient réellement sauvegardés, dans le sens où ils étaient dupliqués sur un HDD externe, tels que les fichiers photo, mais ce HDD externe était bourré de données dont je ne conservais pas de double sur le HDD du PC. C'était le cas pour les MP3 : 14 000 fichiers sur le disque externe et seulement 3000 sur le disque du PC. Ce matin, le HDD externe, qui donnait des signes de fatigue depuis quelques jours, a fini par claquer. Près de 200 Go de données subitement volatilisés ! En me cassant un peu la tête, en cherchant une aide sur les forums, je pourrais peut-être récupérer ça, sinon, en confiant le HDD aux bons soins d'un informaticien professionnel. Mais, je pense que je ne le ferai pas. Il faut accepter les coups du sort et savoir perdre. Cet incident ne m'a même pas fait râler. J'ai interprété cette panne comme le couronnement de ce printemps pourri. Il ne me reste plus qu'à racheter un HDD, parce que, dorénavant, presque aucune de mes données n'est sauvegardée et je ne serai pas surpris de voir mon PC rendre l'âme, même si je n'en perçois pas les signes pour l'instant. Mais, je sais que l'été, qui débute demain, sera bien plus pourri que ne l'aura été ce printemps de merde. Alors, il me faudrait commander, dès maintenant, un disque via Amazon pour minimiser les risques de perdre le reste de mes données. Ou bien, je peux définitivement me débarrasser de tout cet appareillage électro-informatique à la con, car, après tout, j'ai parfaitement vécu jusqu'à la fin des années 80 sans avoir recours à ces machines beaucoup trop fragiles qui ne brillent donc vraiment pas par leur longévité. Cette dernière option est envisageable.

mercredi 18 juin 2014

lundi 16 juin 2014

Service minimum

Rien de particulier à signaler pour aujourd'hui. Sinon, Don't Tell Me A Lie, une planche publiée sur LJNSLPJ et deux photos faites dans la soirée, puis publiées sur CNN. Un lundi étrangement calme. Bizarre...

dimanche 15 juin 2014

Zones

En cherchant bien, parmi les milliards de photos qui s'entassent sur le Web, on peu découvrir quelques zones réduites réparties sur la planète où la vie semble encore possible, comme, ici, en Écosse. Et encore, ce n'est pas certain, car l'image peut être trompeuse et l'endroit infesté de touristes.

samedi 14 juin 2014

Prisonniers

Je maudis le jour où j'ai échoué, ici, à Montmerdier. J'ai eu, par la suite, deux ou trois fois l'occasion de renflouer mon embarcation afin de m'arracher de cet enfer, mais chaque fois l'opération s'est soldée par un échec. Je suis donc resté planté dans cette région marécageuse à l'atmosphère pestilentielle. Je suis maintenant trop vieux, trop pauvre et pas suffisamment stupide pour espérer, un jour, me barrer d'ici. Sachez que je ne joue jamais au Loto. C'est absolument inutile, je ne peux rien y gagner. Si j'étais verni, cela se saurait : il y a longtemps que je n'habiterais plus dans le coin. Je suis condamné à finir mes jours, ainsi que mes animaux — notre sort est lié —, dans cette ville de merde. Je ne pense pas qu'il puisse y avoir de villes vraiment plus vivables que Montmerdier, mais, je sais, pour avoir vécu quelques temps ailleurs, en France, qu'il existe des endroits où les gens sont un peu moins cons que dans le sud-est de ce pays. Non, l'ensoleillement ne fait pas tout, contrairement, à ce que prétend la doxa. Le soleil ravage encore plus rapidement les cervelles rabougries des buveurs de pastis amateurs de football, de beach-volley et de soirées entre copaings. Rien ne changera dans cet environnement, et si, par hasard quelque chose était amenée à changer, cela ne pourrait qu'être pire. Comme nous ne pouvons, mes animaux et moi, nous tirer de ce merdier, pas plus que nous y adapter, il nous faut, au jour le jour, inventer des solutions qui nous permettent de subsister tant bien que mal. Nous discutons très souvent de cette situation. Nous savons en permanence où nous positionner, comment nous comporter pour faire face à ce bordel quotidien. Nous nous soutenons mutuellement. De ce côté, aucun problème. Ce sont d'ailleurs mes animaux qui m'incitent à parler publiquement de çà, à ne pas tenter de nier l'existence des barreaux de la cage qui nous retient prisonniers. Nous imaginons parfaitement que le public ne veut rien connaître de pareilles histoires. Mais nous savons que nous ne devons pas rester mués, ce qui nous mettrait psychologiquement en danger. Mes animaux, fins connaisseurs des âmes en tout genre, me poussent donc à décrire et publier nos états d'humeur sur Horizon, ce que je viens de faire, ce soir encore... Avec un peu plus de mots qu'habituellement, certes.

En attendant


L'été astronomique ne débutera que le 21, mais, en début d'après-midi, la température est montée à 35° C. Il fait relativement chaud depuis lundi, et nous en avons déjà assez de ce climat pourri. Il va pourtant falloir supporter ça pendant de longues semaines, ainsi que les putains de braillards qui s'excitent, tous les soirs, devant leur écran de TV. Il n'y a vraiment pas de quoi ce réjouir, actuellement. Malgré l'envie de ne plus rien produire, en attendant que cette saison passe, je me suis quand même donné, en fin d'après-midi, la peine de fabriquer une nouvelle planche pour LJNSLPJ : The Letters. Elle est construite grâce au simple assemblage de deux très belles photographies faites par Jack Delano et par Loomis Dean. Rien de plus à écrire, pour cette nuit.

jeudi 12 juin 2014

Échappatoire


Pour échapper à cette ambiance calamiteuse, il ne va me falloir redoubler d'efforts dans la fabrications de planches, par exemple, ou tenter de faire encore plus de photographies. Côté planches, Le Jour Ne Se Lèvera Plus Jamais en compte deux supplémentaires, fabriquées cet après-midi : German Flower et Strange Attractor. Côté photographie, j'ai publié six nouvelles photos sur GTK 751, dont l'une est aussi affichée sur Cloud Number Nine. Toutes ces photos ont été faites dans la matinée.

Désastre

La coupe du monde de football a débuté dans la soirée. Inutile de consulter les médias pour le savoir, il n'y a qu'à entendre les beuglements de tous les connards qui, dans le voisinage, sont actuellement scotchés devant un écran TV. C'est dans une période comme celle-ci que l'on prend vraiment la mesure du désastre dans lequel se trouve plongée cette civilisation de merde qui fabrique, à très grande échelle, des masses de crétins bornés et irrécupérables. Vu l'ampleur du marasme, il n'est pas difficile de prédire un avenir encore plus sombre pour l'état du monde. Un monde absolument unique, irremplaçable, qui n'a désormais plus aucune chance de revoir, un jour, briller la moindre lumière, en dehors de celle qui illumine les écrans tout en ravageant les petites cervelles fascinées, totalement aliénées.

mercredi 11 juin 2014

Look


Dernière planche sur Le Jour Ne Se Lèvera Plus Jamais : A Heart Can Break. Dernière photographie sur In Illud Tempus : German Maestro.
Je n'ai rien fait d'autre de la journée. Le climat ne s'y prête pas.

Modification

Après en avoir parlé, ce matin, avec mes animaux, j'ai légèrement modifié ma devise : « Remets à après-demain ce que tu aurais déjà pu faire hier, et même avant-hier. » Ça me laissera une liberté de manoeuvre un peu plus importante. La liberté, c'est essentiel pour un écrivain, surtout s'il s'est mis en tête de faire des billets d'un niveau littéraire exigeant.

mardi 10 juin 2014

Ma devise

« Pense à remettre à demain tout ce que tu pourrais faire aujourd'hui », telle est ma nouvelle devise. J'aurai pu, par exemple, écrire un billet pour Horizon, aujourd'hui même, mais je m'en suis tenu à ce précepte. J'écrirai demain... Peut-être.

lundi 9 juin 2014

Ça commence

Commence, aujourd'hui, avec 29° C en début d'après-midi, la saison la plus pourrie de l'année, à vivre ici, à Montmerdier. Heureusement, le taux d'humidité, à ce moment-là, n'était que de 16 %. Mais, ça ne durera pas : bientôt, s'installera un sale climat, avec son atmosphère moite et suffocante, comparable à celui qui règne sous les tropiques. J'aurai sûrement l'occasion de revenir sur ce problème au cours de l'été. Maudite saison ! Seule consolation : la ville tardera plus à se vider d'une importante partie des débiles qui y habitent le restant de l'année.

dimanche 8 juin 2014

2000 MP3


Comme souvent à cette heure-ci, pour passer le temps, j'ai écouté rapidement quelques morceaux de musique sur Daytrotter. Puis, j'ai chargé trois albums de Hellogoodbye que je suis en train d'écouter tout en écrivant. Je me suis alors rendu compte, qu'à partir de ce site, sur une durée d'environ quatre ans, j'ai légalement chargé — 4 US$ / mois — exactement 2000 MP3. Aussi, quand je passe de la musique, 9 fois sur 10, le MP3 provient de Daytrotter. Ce site est une véritable mine d'or !

Fabrication

La fabrication de planches, pour Le Jour Ne Se Lèvera Plus Jamais, se fait sur un rythme un peu moins soutenu que le mois dernier. Ce ralentissement résulte, en partie, du manque d'inspiration. J'ai perdu l'élan qui me poussait à coller fréquemment, quand ce blog a débuté, fin janvier. Il me faudra sûrement inventer d'autres techniques de collages, avec Photoshop, pour relancer l'envie de produire souvent de nouvelles planches. La dernière création date de ce matin : September.

samedi 7 juin 2014

Poésie exigeante

Si les lecteurs de Noyau Fondamental pouvaient nourrir quelques doutes quant à ma qualité d'écrivain dans le domaine de la poésie exigeante, avec Soyouz, le dernier billet, ces réticences doivent être désormais complètement balayées. En tout cas, mes animaux ont adoré.

De bonne heure


Je ne vais pas vérifier l'heure de publication des 656 billets précédents pour savoir s'il m'est déjà arrivé de publier à cette heure-ci, ou même avant, dans la matinée, car ça me semble inutile, étant donné que je suis presque certain de n'avoir jamais mis en ligne un billet aussi tôt dans la journée. C'est d'ailleurs, le seul but visé par la rédaction de ce texte : écrire, alors que le soleil de juin est en train de se lever, rédiger le plus matinal de tous les billets publiés jusqu'à présent sur Horizon. Voilà, c'est fait !

vendredi 6 juin 2014

Planches

Deux planches fabriquées hier et publiées aux alentours de minuit : Peace et Danger. Rien d'autre pour aujourd'hui. Journée blanche.

mardi 3 juin 2014

Devoir quotidien

Mises à part des photos publiées sur un blog inaccessible au public, je n'ai rien publié de toute la journée. Cela est assez rare, parce que je ne considère mon devoir quotidien accompli que lorsque j'ai mis publiquement en ligne un texte ou une image, parfois un MP3. C'est donc ce billet qui me sauvera la mise et me permettra de dormir la conscience en paix.

lundi 2 juin 2014

Pulsations

A minuit, j'ai terminé l'excellent roman de William S. Burroughs, Le Festin nu. « Le festin nu exige de la part du lecteur un Silence absolu sans quoi il n’entendra que son propre pouls… » J'ai suivi à la lettre la prescription donnée par Burroughs et j'ai entendu bien plus que mon propre pouls, qui a, d'ailleurs, presque cessé de battre. Quand je pense que j'ai perdu mon temps à lire Houellebecq, il y a quelques semaines, alors que j'avais, depuis des mois, Le Festin nu à portée de clic, enregistré dans le disque mémoire du Sony Reader... Je ne sais pas encore quel sera le prochain roman qui occupera le milieu de mes nuits. Je penche pour Hermann Hesse : Damian ou Peter Camenzind. J'en parlerai avec mes animaux.

In The Way

dimanche 1 juin 2014

Contes de fées

Je me pose des questions quant aux capacités intellectuelles de la fée, qui le jour de ma naissance, s'est penchée sur mon berceau. Je me demande si elle était diplômée, si c'était une apprentie ou une stagiaire. C'était peut-être une vieille fée sénile, ou bien une camée débile. Une handicapée ou une fée à papa, c'est possible. Sa baguette magique était peut-être déchargée, elle n'avait pas de piles de rechange au moment de formuler les souhaits de bonne fortune. Cette fée était peut-être bègue et la Fortune n'a rien compris à la formule magique. Mille suppositions ! Une chose est sûre, c'est que j'aurais dû me passer de ses services. J'étais encore trop jeune, inexpérimenté. Je croyais alors aux contes de fées.

samedi 31 mai 2014

Legenda | Creenda

Legenda : Ce qui est à lire.
Creenda : Ce qui est à croire.

vendredi 30 mai 2014

Une trentaine de liens


Il y a une dizaine de jours, je me suis enfin décidé à créer le répertoire de la trentaine de blogs et photoblogs que j'entretiens plus ou moins régulièrement. J'ai séparé ces blogs en deux listes distinctes selon la plate-forme qui les supporte, c'est à dire en fonction des blogs affichés sur Blogger et de ceux qui s'affichent sur Tumblr. J'ai laissé de côté les blogs qui sont supportés par d'autres plate-formes, tel que WordPress, par exemple. N'entrent pas non plus dans ce répertoire, les blogs que je ne juge pas suffisamment intéressants pour figurer sur les deux listes, sans parler de ceux qui ne sont pas accessibles au public et pour lesquels un mot de passe est nécessaire. Malgré cela, cette compilation de titres représente déjà une somme assez conséquente de travail. Un travail qui s’étale sur une période de plus de 7 ans — Mikkado | GTK 751 est le doyen des survivants, car d'autres blogs, créés dès juin 2004, ont depuis disparus. Cloudy Days est d'ailleurs amputé de ses deux premières années. Toujours est-il qu'il faudrait pas mal de temps à quiconque, qui découvrirait aujourd'hui ce répertoire, pour lire, voir et écouter une partie de ce que j'ai publier sur le Web, au fil des ans. Et, ce n'est pas fini !

jeudi 29 mai 2014

Mises à jour


J'ai mis à jour trois de mes Tumblr, dans l'après-midi : Spectator, Heccéité et DeLiGNe. Puis, en début de soirée, j'ai écrit pour Noyau Fondamental : Cruellitude. Je devais le faire savoir, en parler sur Horizon.

mercredi 28 mai 2014

Calamité

Je le savais, mais ça m'était complètement sorti de la tête. En suivant, d'un oeil distrait, ce que les journaux retranscrivent sur Twitter, je suis tombé sur l'annonce suivante : « Plus que deux semaines avant la Coupe du monde. » Brusque retour du refoulé ! Le début de l'été sera encore plus calamiteux que prévu. Il va falloir s'armer plus sérieusement.

Coeurs vaillants

Dès dimanche prochain, nous entrerons dans la seconde moitié de l'année. Nous allons donc nous rapprocher à une vitesse vertigineuse de 2015. Autant dire que 2014 est déjà presque finie. Nous n'avons pas encore eu à nous plaindre de l'épouvantable moiteur — 26° C, 85 % d'humidité —, de l'atmosphère putride qui règne habituellement, à l'approche de l'été, dans cette zone sinistrée, cette région arriérée du monde où mes animaux et moi nous survivons en nous battant, jour après jour, contre l'adversité qui nous a fait échouer ici, à Montmerdier, et nous tient prisonniers. Au fil des ans, cette situation a endurci notre âme et c'est sans crainte que nous nous préparons à affronter l’écœurante Fête de la musique qui ouvre la pire des périodes de l'année. Vaillamment nous résisterons en attendant l'automne qui, compte tenu de la vitesse à laquelle défilent les semaines, n'est pas si lointaine. Horizon sera le reflet de notre indéfectible courage face à la dégradation imminente des conditions climatiques.

mardi 27 mai 2014

Images


Ce blog manque cruellement d'images. Ne parlons même pas de musique. Il va falloir que je pense à améliorer ça. Ici, à Montmerdier, le soleil s'est couché à 07:14 PM CEST. Comme tous les soirs, les mouettes ont longuement plané en tourbillonnant, à quelques mètres au-dessus de la résidence, lançant leurs cris rauques et stridents. Bien plus haut, les martinets sillonnaient le ciel. C'est à cette heure-ci que le pigeon mâle et venu rejoindre sa femelle qui couve deux œufs dans le cagibi, au fond du balcon. Pat et moi, nous avons alors pris un peu l'air, observé les volatiles tout en parlant de choses et d'autres. Il m'a demandé où j'en étais de ma lecture du Festin nu de W. S. Burroughs. Je n'en suis qu'à la moitié. Mais, je n'ai pas pu résumer l'histoire pour Pat, parce que c'est infaisable. Ce roman est composé comme un collage de scènes plus délirantes les unes que les autres. Mais, le texte est captivant. Un vrai poème. Je publierai peut-être quelques passages sur Me Quem Luna Solet Deducere quand j'en aurai le temps. Les jours passent très vite. My year is a day.

Performances

Malgré le souhait d'écrire un billet plus intéressant que le précédent, je ne pense pas me surpasser en rédigeant celui-ci, car je vais rester dans le domaine des statistiques qui m'ont préoccupé ces derniers jours. Voilà, avec cette publication et 4 jours d'avance, je remplis l'objectif fixé le vendredi 23, puisque c'est le 94e billet depuis le début de l'année. C'est aussi un nouveau record de publication mensuelle, étant donné que ce billet est le 42e mis en ligne depuis le début du mois. Le précédent record, dans cette catégorie, remonte à juillet 2009, avec 37 billets. Je sais que tout ça représente une comptabilité stupide, liée à l'imaginaire catastrophique de la performance. Je devrais y échapper et pourtant... Pire, je caresse déjà l'idée de dépasser les 180 publications de 2013, d'ici la fin de l'année. C'est lamentable ! En découvrant ce qui germe, en ce moment, dans ma tête, mes animaux sont atterrés. Ils vont tout faire pour m'en dissuader.

Lues ?

Cloudy Days en première position avec 30014 pageviews, vient ensuite Horizon avec 15020 pageviews et Traverses, en troisième position, qui compte 12994 pageviews. Ce sont les trois blogs qui ont dépassés la barre des 10000 pageviews, bien que Cloudy Days et Traverses ne font plus partie de la poignée de blogs que je tiens encore régulièrement à jour, sur Blogger. J'estime que, sur le total des 58000 pages visitées, seules 8000 ont été réellement consultées. Et encore, je n'en suis pas certain. Par contre, quelque soit le nombre de pages réellement lues, il est sûr que si elles avaient été rédigées sur papier, jamais elle n'auraient eu la moindre chance d'être consultées par autant d'individus, même s'ils ne sont qu'une centaine. Mais, je ne vais pas épiloguer là-dessus, car me semble sans aucune importance. Je ferai peut-être un meilleur billet, tout à l'heure.

Horreur

Un frisson d'horreur a couru tout le long de mon échine. Conséquence inévitable du coup d’œil jeté vers l'évier, en rentrant dans la cuisine pour me refaire un café. J'ai failli rebrousser chemin, me passer de café.

Trop humain

Parfois, je me dis que je n'aurai peut-être aucun mal à aimer un être humain, si seulement il se comportait comme un véritable animal.

Clever

Parfois, je me trouve spirituel et particulièrement intelligent. So clever, smart, bright, brilliant, brainy... En ce moment, par exemple.

lundi 26 mai 2014

Communication

En langage naturel, il est presque muet. Il ne s'exprime, un moment, qu'une seule fois par mois, au téléphone. Il ne parle plus véritablement qu'avec ses animaux. Ensemble, ils conversent, discutent, plaisantent, chantent et défont quotidiennement le monde sur un mode bien plus vivant, beaucoup plus chaleureux qu'ils ne pourraient le faire dans le langage articulé de l'animal désastreux. Sinon, pour communiquer régulièrement dans sa langue première, il s'en tient à l'écrit : il rédige des billets pour son blog. Il doit en écrire encore cinq avant la fin du mois. Cinq en cinq jours.

dimanche 25 mai 2014

Ipsos

Selon Ipsos, le Front national (25 %) arrive loin devant l'UMP (20,3 %) et le PS (14,7 %). Une information qui aurait pu me faire sourire, sachant que ce pays est peuplé par des caves, eux-mêmes dirigés par des branques — rien de surprenant étant donné que ce sont les caves qui décident de la place occupée par les branques. Pourtant, ces chiffres me laissent totalement indifférent parce que, ce soir, Pat, le chef de la horde sauvage, a une oreille malade. Ce qui représente, pour moi, quelque chose de bien plus préoccupant que des élections à la con auxquelles je ne participe jamais. Pas plus, d'ailleurs, qu'à celles qui ont lieu lors des réunions de copropriétés — auxquelles je n'assiste jamais — et qui sont du même ordre : un tas de petits cerveaux votent pour une cervelle avariée, corrompue, forcément incompétente. Preuve évidente que cette putain de Civilisation à fait son temps. Le quadrupède humain devrait penser à se remuer un peu plus et un peu mieux les méninges qu'il ne l'a fait jusqu'à présent.

Obsession

Il me reste encore 6 jours pour publier 7 billets. Je ne sais pas pourquoi, j'ai l'impression que je ne vais pas pouvoir y arriver. De plus, ce décompte est presque devenu une obsession. Aussi, j'envisage de ne pas tarder à me débarrasser de cette affaire en écrivant ces 5 billets dans les heures qui suivent. Ainsi, je n'aurai plus à y penser.

Le Jour

Et puis vient le jour où tu n'as plus envie de rire.

samedi 24 mai 2014

Le spécialiste

Il me suffit de croiser deux ou trois fois, sur le parking de la résidence, dans le hall d'entrée, le long des boîtes aux lettres, dans les couloirs ou les escaliers, un voisin — ce qui suit s'applique aussi bien à une voisine — pour que celui-ci devienne, pour moi, totalement transparent. J'en saurai alors plus sur son compte que sa propre mère et la N.S.A. réunis. Rien de très surprenant à çà. C'est mon métier, je suis un spécialiste.

Profession : voisinologue.

vendredi 23 mai 2014

L'expert

Profession : schnoufologue.

Le billet normé

Le comité de rédaction s'est réuni juste après un solide petit-déjeuner. La réunion n'a pas duré longtemps. En moins de 10 mn, mes animaux sont tombés d'accord : sur Horizon, peut être considéré comme billet tout texte qui comportera un titre et au minimum une ligne composée d'environ 75 signes. Pour les billets les plus longs, le rédacteur veillera à ne pas excéder les 2000 signes. Il ne doit pas perdre de vue que l'internaute moyen est semi-illettré. Pour lui, surfer sur le Web, c'est passer presque tout son temps à regarder des vidéos plus ou moins débiles et consulter des bulletins météorologiques tout aussi insignifiants. Pour ce petit cerveau, lire 25 lignes d'un seul trait représente un véritable exploit. Lui demander d'aller au-delà, c'est mettre en danger son équilibre mental. Bon, trêve de digression ! D'après le comité de rédaction de ce blog, un billet est un texte qui comporte entre 75 et 2000 signes, 1 à 25 lignes. A retenir !

Le comité de rédaction

Mes animaux viennent de me faire remarquer qu'il est plus de 01:00 AM et que ce n'est pas le moment de réunir le comité de rédaction. Il faudra parler du sujet qui nous préoccupe lors de la prochaine réunion. Elle ne peut avoir lieu avant le lever du jour. On verra ça demain, dans la matinée.

Qu'est-ce qu'un billet ?

14 billets à mettre en ligne, sur Horizon, en une semaine, soit 2 billets par jour à rédiger. Alors autant s'y mettre tout de suite et ne pas perdre de temps. Mais, qu'est-ce qu'un billet ? A partir de combien de signes, alignés les uns à la suite des autres, peut-on parler de billet ? Je vais en parler à mes animaux, ce sont eux qui forment le comité de rédaction de ce blog.

Record à battre

Après ce billet, il me faudrait encore en publier 14, avant le fin du mois de mai, pour être au même nombre — 94 — de publications que l'année dernière, sur une période de 5 mois. A partir de là, je pourrais décider, ou non, de battre le record établi en 2013, soit 180 billets mis en ligne au cours de l'année. En admettant que je tente d'y parvenir, il me faudrait alors rédiger trois billets par semaine entre le 1e juin et la fin de 2014. Ce qui ne représente pas a priori un travail titanesque. Mais, Pat, qui réfléchit toujours longuement avant de se lancer dans l'action, me conseille d'en faire autant et de ne pas m'aventurer dans cette histoire sans y avoir bien pensé au préalable. 14 billets à publier en une semaine, donc, avant de pouvoir envisager un nouveau record. C'est peut-être réalisable.

jeudi 22 mai 2014

Témoignage

Niemand zeugt für den Zeugen
Nul ne témoigne pour le témoin

Paul Celan

Bidouille

L'horoscope de Rob Brezsny
En argot informatique, une “bidouille” est une solution maladroite mais efficace qui, dans l’urgence, permet de régler un problème. Elle est si efficace qu’on lui pardonne sa loufoquerie et son manque d’élégance. La métaphore te va comme un gant, Capricorne : je pense que, dans les jours à venir, tu seras le maître de la bidouille. Tu sauras tirer le meilleur parti de situations médiocres, tu étonneras ton monde par ton ingéniosité et tu trouveras certainement des façons inédites de remédier à des bugs que personne d’autre ne sait réparer.

Horoscope du 22 au 28 mai 2014.

Xanadhu

Traitillé

Pageviews

Au cours de la semaine passée, c'est Loretta, publié le mercredi 14, qui a remporté le plus de "succès" avec 18 pageviews, suivi de Down The Line qui en compte 16, mais qui n'a été mis en ligne qu'hier, à la mi-journée. Je sais, au prorata du nombre d'individus ayant accès à l'Internet, de tels chiffres sont dérisoires, ridicules même. Mais, si je n'avais pas affiché ces planches sur Blogger, seuls mes animaux et moi aurions connu leur misérable existence. 2300 pageviews en 5 mois pour LJNSLPJ.

mercredi 21 mai 2014

Félix


Mes animaux ont particulièrement apprécié les dernières photographies publiées sur La Lumière Incertaine... dont un Throw-Up représentant Félix qui donne l'impression de réclamer sa gamelle.

La voix de la raison

Je suis saisi d'un sentiment étrange, assez ambivalent, à la lecture des quatre ou cinq billets qui précèdent celui-ci : j'arrive à me convaincre que je ne suis pas tout à fait idiot, mais cette sensation est aussitôt contredite par une petite voix qui se faufile sous mon crâne pour me dire d'un ton suave : « Si tu n'es pas complètement idiot, ainsi que tu aimerais le croire, que fais-tu alors à perdre bêtement ton temps en écrivant pour un blog que personne, ou presque, ne lira jamais ? » Oui...

La véritable nature de la vie

J'hésite entre les deux points de vue suivants sur la véritable nature de la vie : d'un côté, un âpre combat qui demande courage, volonté, déter-mination, sans oublier une bonne dose de ruses et quelques trahisons ; de l'autre, une niaiserie sentimentale facile à surmonter avec l'aide d'un petit manuel comme Le parfait stoïque en dix leçons. Ma raison balance.

Crampes

Tout ce que la vie nous oblige à faire pour conserver un soupçon de dignité. Ne jamais baisser complètement les bras, quitte à souffrir de crampes récurrentes. C'est ainsi, c'est comme çà !

mardi 20 mai 2014

Rédacteur

Profession : rédacteur de blogs pour analphabètes.

Ta vie

Si tu n'es pas mort crucifié à l'âge de 33 ans, c'est que tu as raté ta vie. Programme de substitution : te faire empapaouter chez les Grecs.

Le devenir

L'Atelier de l'Araignée : c'est ainsi que Sohravardî nomme le devenir. Les ouvriers de l'Atelier sont en grève illimitée depuis des mois et l'Araignée cherche, par tous les moyens, à délocaliser. La production de devenir est totalement bloquée. Tout le monde s'en fout, plus personne n'en mange, pas même les plus jeunes : ici, la mode est passée. Aucun repreneur à l'horizon. Le bilan sera déposé dans l’indifférence générale. Bientôt, l'Atelier fermera définitivement ses portes. Les ouvriers déprimés s'inscriront à Pôle Emploi. L'Araignée, portée par le vent du Nord, ses machines-outils sous les bras, ira tisser ses fils ailleurs. C'est çà le progrès.

Présages

Dans le Deutéronome [18:10-13], il est écrit :
« Qu'on ne trouve parmi vous personne qui s'adonne à la magie ou à la divination, qui observe les présages et se livre à la sorcellerie, qui jette des sorts ou interroge les esprits des morts. Le seigneur votre Dieu a en horreur ceux qui agissent ainsi. »

dimanche 18 mai 2014

1959

Il y a déjà pas mal d'années, j'avais vu The Naked Lunch, de David Cronenberg, qui est un bon film. Il me fallait bien, un jour ou l'autre, en arriver là : lire Le Festin nu de William S. Burroughs. J'ai commencé ce roman dans la nuit d'hier. Je pense que je n'aurais aucun mal à le lire jusqu'à la dernière page. Penser que ce texte a été publié en 1959, et qu'il a été écrit, en grande partie, à Tanger. Une nouvelle semaine débute dans un peu plus d'une heure. Je n'ai pas fini de publier toutes les photographies faites jeudi et vendredi derniers. Mais, la plupart sont déjà en ligne sur In Illud Tempus, Cloud Number Nine et GTK 751. Deux autres sur La Lumière Incertaine... : Casino Drive et En couleurs. Je publierai le reste demain ou bien un autre jour, peut-être. J'ai dépassé le cap des 8000 photographies.

Archives

Libellés

#100 #1300 #200 #2000 #260 #300 #400 #600 #700 1917 1936 1978 2002 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 205 56 A/H1N1 accident aeres afrique amazon anthropologie antidote antigone arbre architecture arpenteurs célestes art artdoxa atlantique atmosphère australie automne baudrillard behance blake blog blogger bricolage burroughs bwc c.205 café calédonie camel camion canada canon capricorne caseasauria casino cat caucase challenge chance chasse chien ciel cigale cinéma cioran citation civilisation climat clôture électrique cloud cnn cognition collage collines communication concombre cosmos craven crise dayttroter dieu doxa dragon drogues e-books écumes eikasia ello enfer epub espagne été ethnie éthologie ethos étudiants euskadi existence facebook fb fête film firefox flamenco fleurs flickr fonts france free friendfeed geek godot google groutcha gtk 751 guerre hasard heccéité histoire hiver honda horaire horizon horoscope houellebecq HP html humeur hupomnêmata iit illusions illustration immatriculation incendie insecte internet isabelle islam jardiniers jaune jazz jean jihâd journalisme jux karaté kerouac lecture liberté lifelogger limace linguistique littérature ljnslpj llids loto lune magie maroc mauriac mayura me quem luna solet deducere médias memolane ménage mikkado minox montpellier mort moustiques mp3 mqlsd mural music musil mythe neige nietzsche nikon nirvana no milk today nouméa nouvelle-calédonie noyau fondamental objects oiseau opération orage pageviews palavas pâques passage pat paysage peinture philosophie photographie photoshop pigeon pinterest pixia pizza plante pmc poésie politique pont portrait posterous printemps prison profession projet proust psychanalyse psychologie qmv racines radio ramadan reader rédaction réel religion rêves riemen rita rome rouge route russe saki scène sch 2009 schikoto schnoo schopenhauer schwartz scoop.it semaine septembre sexe shuttle sieste simulacres skyline slideshow sloterdijk sncf software somewhere songlines sonic sony soustractions souvenirs spectator sport statistiques suburbia supermarché sycomore symboles synapsida technologie température template temps tommy toshiba trainspotting travail traverses ttttl tumblr twitter uk unamuno université urbanisme usa vacances vinyle vladimir voisins voyage vue des anges vw winston yahoo youtube zarathoustra zéro zizek zorro